Le Réseau des Cafés Ludiques

Parmi nos partenaires, nous avons la chance d’avoir des bars et cafés ludiques, qui font vivre nos jeux tout au long de l’année. Et aujourd’hui, c’est Matthieu Bonin, président du Réseau des cafés ludiques, qui répond à nos questions.

Premièrement, Matthieu, qui es-tu ?

Un joueur avant tout… Le jour, je travaille sur la future application Dized, mais la nuit, j’enfile mon collant de super-héros et je dévoile ma vraie passion pour les cafés-jeux ! Je collectionne les titres intrigants : après avoir été « président de la Triche » (à Lyon), je suis « administrateur de la Feinte » (de l’Ours, à Nancy), et je préside à ce titre le Réseau des cafés ludiques.

Qu’est-ce que le Réseau des Cafés ludiques ?

C’est un chouette regroupement de différents cafés ludiques à travers la France. Après une belle gestation de près de 10 ans, il a enfin vu le jour à Cannes l’an dernier. Depuis, il y a une vraie dynamique, à la fois conviviale et très sérieuse, à laquelle continuent de se rallier de nombreux cafés existants ou encore au stade de projets. On est tous réunis par la même volonté de transmettre notre passion et de promouvoir le jeu de société à travers des lieux conviviaux et ouverts à tou.te.s ! Et ce qui est bien, c’est que du coup tout le monde nous aime : éditeurs, boutiques, auteurs, joueurs… (ou en tout cas c’est ce qu’ils nous disent !)

Qui sont les membres ?

On est une grosse vingtaine aujourd’hui, avec des assos et des cafés privés, des vieux de la vieille et des porteurs de projets, de Lille à Montpelier et de Dinan à Grenoble ! Le mieux, c’est encore de jeter un coup d’œil à la carte ! 😉

Quels sont les objectifs du réseau ?

On s’est fixé trois missions principales. D’abord, échanger entre cafés : partager des conseils, faire profiter de notre expérience aux collègues, imaginer des actions communes comme des expos tournantes, par exemple. Ensuite, on souhaite parler d’une seule voix : aux joueurs, pour faire connaître les cafés ludiques un peu partout, mais aussi aux éditeurs, aux pouvoirs publics ou aux auteurs. Enfin, on a tous envie de filer un coup de main aux passionnés qui sont assez fous pour se lancer dans leur propre projet de café-jeux, et si possible de le faire de façon coordonnée et intelligente.

Quelles sont les actions menées par les Cafés ludiques ?

On a plein de projets pour l’avenir, mais on a déjà la chance immense que le Festival des Jeux de Cannes (et notamment Nadine Seul) nous ait fait confiance avant même que le Réseau existe officiellement, en nous confiant la gestion de la buvette sur les Nuits du Off depuis maintenant 4 ans. C’est clairement un temps fort de l’année pour nous, avec la participation de bénévoles de tous les cafés et une belle mise en avant de notre savoir-faire. La bière aide bien à séduire les joueurs présents !

On est aussi en train de travailler sur un partenariat global avec AccessiJeux pour proposer dans tous nos cafés une sélection de jeux adaptés aux personnes déficientes visuelles.

Et on participe aux jurys de plusieurs prix ludiques, comme CreaGames décerné par le CNJ, le Kiosque d’Or du festival de Valence, le prix Ludix, et bien entendu l’As d’Or avec Nathalie Zakarian, régisseuse de la Triche. On essaie de se faire la voix de toutes les personnes qui jouent et travaillent dans les cafés, en soutenant les jeux qui plaisent le plus dans nos lieux respectifs.

Quelque chose à rajouter ?

À bientôt autour d’un verre et d’un plateau, bien entendu ! :)

Merci à Matthieu pour toutes ces informations qui j’espère, vous aideront à mieux comprendre nos partenaires.

Moi je vous dis à très vite pour de nouvelles aventures !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>